jeudi 17 décembre 2015

"La cucina" de Lily Prior


Érotisme, sexe, mafia, passion sur fond de gastronomie...  Le roman de Lily Prior est une invitation envoûtante aux plaisirs charnels et gustatifs. 
Rosa, la narratrice, est une jeune femme belle et innocente vivant dans une ferme au fin fond de la Sicile. La Mamma, figure tutélaire, dirige la fattoria d'une main de fer et tout un chacun lui obéit sans broncher. Aussi, lorsque la jeune Rosa commet l'irréparable avec son amoureux et que ce dernier est assassiné par son propre père au nom de l'honneur, on se dit que voilà une énième version de Roméo et Juliette à la sauce sicilienne. Mais c'est sans compter sur le talent de Lily Prior... Exit Shakespeare et son mélodrame !  La cucina est une initiation érotique mêlant gastronomie et sexualité.
Distillant au fil des pages les recettes ancestrales du fromagggio all'Argentiera, de la torta di ricotta ou encore du timballo, Rosa, sous la houlette de l'Inglese, découvre son corps et apprend à l'aimer. Le parfum de vanille, de citron, de tomate et d'aromates se mêle au goût suave de l'amour et du sexe donnant une nouvelle saveur aux plats mitonnés amoureusement.
 


http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/35/35620-gf.jpg

ISBN 2 246 61 581 X
Prix : 19 € 


"Il lâcha sa fourchette et se mit à manger carrément avec les doigts.
"C'est bien meilleur ainsi, signorina", dit-il. Il lécha les miettes de croûte collées à ses doigts, puis reprit : "Cela me permet de toucher la texture de ce que je mange. ma relation avec ce plat n'en est que plus intime. Le métal dur de la fourchette n'est pas fait pur moi. J'aime toucher et respirer l'arôme des aliments." Il prit une profonde inspiration avant de poursuivre : "J'aime leur contact contre ma peau et pas seulement dans ma bouche. Manger est un tel plaisir des sens ! C'est comme faire l'amour. Quand c'est bon, ça se savoure lentement. Il faut s'abandonner à cette sensualité, signorina. Voyez, je prends entre mes doigts un morceau tout chaud de ce merveilleux timballo. Je sens le moelleux de la garniture, le croustillant de la pâte. Puis je le pose délicatement, amoureusement sur ma langue et je le ramène dans ma bouche. Ah, quel frisson exquis me parcourt, tandis que mes papilles entrent en action ! Je me lèche les doigts pour ne rien perdre de ce délice. Mes doigts effleurent ma langue et mes lèvres. Chair contre chair, signorina. Maintenant, à vous. Essayez.""

4 commentaires:

  1. Moi aussi j'ai adoré ce roman plein de soleil et de sensualité. A partager très largement !!!!!
    Marie-Christine

    RépondreSupprimer
  2. Excellent. Avez-vous lu la suite ? "La cucina secunda", si mes souvenirs sont bons... Un pur moment de délices... A recommander.
    Pierre

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'ai beaucoup aimé. Un roman à partager sans faute.
    Jeannine

    RépondreSupprimer
  4. Super roman. Quand on le commence on ne peut plus le lâcher.
    J'ai adoré.
    Pauline

    RépondreSupprimer